• Floraison du Magnolia

    Floraison du Magnolia

    Pour les confinés qui ne peuvent profiter des floraisons printanières, j'offre en images les fleurs des magnolias du jardin. Des fleurs généreuses, spectaculaires qui évoquent la Chine et le Japon dont beaucoup d'espèces sont originaires. On retrouve fréquemment le dessin de la fleur du magnolia dans les estampes et peintures sur soie. Une fleur graphique, facile à dessiner, dont les pétales se retournent et s'ouvrent généreusement aux butineurs déjà très actifs en ce début de printemps précoce. A vos pinceaux!   


    votre commentaire
  • Il fait 39° à l’ombre sur la terrasse de la maison en cette journée de canicule et ce n’est pas la première alerte depuis le début de l’été. C’est le moment d’observer le comportement des plantes du jardin dans la chaleur extrême et l’absence d’arrosage. Les quelques arroseurs qui arrosent encore en cette période de restriction sont ceux du potager, le soir, et avec parcimonie. Juste pour éviter de perdre les légumes. Le sol est paillé bien sûr pour garder le bénéfice de ces quelques arrosages. Le jardin ne s’en sort pas trop mal et les allées restent vertes. Grâce à une plantation serrée et une taille limitée des arbres. Le niveau de la mare n’a pas bougé. Aucun gaspillage. Beaucoup de zones d’ombre et un sol toujours couvert ( herbe ou végétaux et paillage). Les fleurs se fanent plus vite mais à peu près tout résiste, plus ou moins bien. Résultat de mes observations, voici ma petite liste des fleurs de canicule ( vivaces et annuelles ayant encore une belle floraison ce 24 juillet en l’absence d’arrosage).

    Médaille d’or : eryngium, echinops, lavandes, perovskia, kniphofia,  verveine de Buenos Aires et  verveine rugueuse,  silphium.  Médaille d’argent :  rosier (à condition de couper régulièrement les fleurs fanées)), et  rudbeckia.

    FLEURS de CANICULE.

    Médaille de bronze :  hemerocalle ,monarde, trachelium, gaura, cosmos sulphureus, acanthe    ( à l’ombre).

    Beaucoup de paramètres sont difficiles à prendre en compte comme l’humidité du sol en profondeur à tel endroit et l’exposition mais cela donne quand même une idée des fleurs à priviliégier pour un jardin toujours fleuri dans les températures extrêmes de juillet.

     

    Un conseil : ne mangez pas tous vos artichauts. Leurs fleurs sont magnifiques et décorent admirablement le potager, tout en attirant abeilles et papillons, même en pleine sécheresse.

     


    votre commentaire
  • SOLANDRA GRANDIFLORA


    votre commentaire
  • Pour terminer l'année, je vous propose une devinette, une fleur mystérieuse à identifier. Le résultat sera donné dans les jours prochains, demain peut-être si la jardinière est assez en forme pour taper sur son clavier. J'en profite pour demander pardon à tous mes abonnés pour ce blog en état d'hibernation. La vraie vie est dans le jardin, qui se porte bien. J'ai pris un peu mes distances avec mon ordinateur chronophage mais je suis toujours là, et toujours un outil de jardin à la main. J'espère pouvoir ouvrir encore mon jardin pour les Rendez Vous au Jardin en 2019 sans en être tout à fait sûre aujourd'hui car la maladie du jardinier est la tendinite et je n'y échappe pas. Le thème de l'année sera "les animaux au jardin". Une belle idée!

    Pour la fleur mystérieuse, quelques indices:

    Le bouton de fleur fait environ 15 cm de long. Cette plante est frileuse et je la rentre l'hiver mais je l'ai vue en pleine terre, à Séville, où elle formait une liane impressionnante. Ses fleurs se sont ouvertes aujourd'hui. Elles dégagent un parfum capiteux le soir. Je n'ai jamais vu cette plante chez un fleuriste, je ne sais pas pourquoi car elle très facile à bouturer et à garder en pot. Elle me fait le cadeau de fleurir chaque année pour le jour de l'an. 

    Fleur mystère.


    votre commentaire
  • Si le mot « pétale » vient du grec et signifie « assiette plate », on se dit que les grecs ont inventé le mot en voyant cette fleur. Peu probable en fait, puisque l’Hibiscus moscheutos ou Hibiscus des marais vient du sud des USA. Ce qui est grand est toujours spectaculaire. Comme le Flambé,  le plus grand papillon du jardin, l’Hibiscus, la plus grande fleur, attire notre regard, perchée en haut de longues tiges bien rigides de plus de 2 mètres. Sa corolle est si grande et si belle qu’elle évoque une assiette à dessert garnie d’un fruit attirant. Comme un papillon, plongeons au cœur de la fleur pour nous délecter de la beauté de son pistil de velours rose fuchsia, cerclé d’étamines aux anthères généreux en pollen,  bien disposés au bout de leurs filets pour racoler les pollinisateurs de passage ( on en profite pour réviser nos termes botaniques !).  Et si l’envie vous prend de vous laisser séduire au point de l’adopter dans votre jardin, retenez juste une chose : il faut la planter dans l’eau à la manière d’un lotus et de façon à ce que ses racines ne gèlent pas sous l’eau. Une pellicule de glace en surface ne l’affectera pas et de nouvelles  tiges repartiront de sa souche au printemps.

    Hibiscus moscheutos.

    Hibiscus moscheutos.

    Hibiscus moscheutos.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique