• Jonquilles de Noel.

     

    Jonquilles de Noel.

     Le réchauffement climatique est une triste réalité que les jardiniers constatent chaque jour. L’hiver est de plus en plus court et décalé. Plus sévère et brutal aussi. Il n’est pas encore arrivé ici dans le sud ouest de la France. Par contre des gelées très précoces suivies de cet automne très doux qui n’en finit pas ont déboussolé certaines plantes comme les jonquilles qui croient l’hiver fini et se mettent à fleurir. Il faut dire qu’hier, la jardinière aussi se croyait en avril et tondait son gazon. Ce temps est une bénédiction pour les travaux de jardinage. On peut en profiter pour nettoyer les coins reculés et négligés du jardin, surtout si, comme beaucoup de jardiniers pressés, vous pratiquez la procrastination et que vous allez toujours au plus urgent. La météo laisse enfin le temps de souffler, de finir de préparer le jardin pour le printemps et d’établir des stratégies pour éviter le pire : de fortes gelées qui dévasteraient les jeunes bourgeons déjà formés des fruitiers eux aussi déboussolés. Et sur la table de Noel, ce sera un bouquet de jonquilles!

     

    « Bleu, blanc, rougeChou d'ornement. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :