• Le parfum des roses.

     

    Le parfum des roses.

    Parmi les plaisirs que procure le jardin, et ils sont nombreux, il ne faut pas omettre les parfums. Au-delà  du constat simple dont nous nous contentons souvent, « ça sent bon », il peut être intéressant d’aller plus loin et  de chercher à pousser l’analyse. Il serait aussi banal de dire en sentant une rose qu’elle sent la rose que de dire en analysant le nez d’un vin qu’il sent le vin ! Avec un peu de pratique et de concentration, comme on le fait en œnologie,  il est possible d’affiner notre odorat et d’apprécier les subtiles variations entre les différentes variétés d’une même espèce de plante. Je m’amuse chaque été à cultiver plusieurs variétés de basilic et de pélargoniums, juste pour le plaisir de froisser leurs feuilles odorantes lorsque je les croise au jardin. Les roses aussi régalent nos narines de leurs parfums. Mais pas toutes. Beaucoup de roses n’ont que leur beauté à offrir. Le parfum est un plus qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on choisit ses roses pour le jardin. J’ai observé que rarement les roses de couleur très pâle ont un parfum capiteux. Par exemple,  Mme Alfred Carrière, de couleur crème, très pâle,  a un parfum très subtil et léger de pomme verte citronnée qui se révèle plus ou moins selon l’heure de la journée. La rose ancienne « Blush Noisette » ne sent presque rien. Quant aux roses blanches, aucune de celles de mon jardin n’a de parfum marqué. Par contre, la rose de Rescht, rose ancienne de couleur pourpre foncé a un parfum très prononcé. Actuellement, en cette fin d’automne si doux, deux roses du jardin me donnent encore des floraisons parfumées remarquables : la Rose de Recht et la rose Yves Piaget. J’ai alors tenté d’analyser en fermant les yeux ce que le parfum de cette dernière évoquait, comme je le fais dans les cours d’œnologie ( je prends des cours depuis 5 ans). Tâche difficile, surtout si l’on sait que le parfum d’une rose comporte plusieurs centaines de molécules différentes. Je suis arrivée à cette analyse :

     

    Rose Yves Piaget : parfum capiteux , lourd, énivrant,  un peu piquant avec une pointe d’agrume,  très poivré presque au point de vous faire éternuer et des odeurs de fruits exotiques comme le litchi.

     

    Si vous avez cette rose vous aussi, envoyez moi vos impressions. 

     

     

     

     

     

     

     

    « Feuillages d'automneProspettiva vegetale. »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Décembre 2014 à 12:43

    j'aime lire tes articles toujours très interessants

    j'habite maintenant en appartement vu mon âge...je n'ai plus de jardin.

    douce semaine à toi

    Danielle de Saint Mandé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :