• Prospettiva vegetale.

    Depuis les jardins du Boboli à Florence, un arbre de l'artiste Giuseppe Penone. Nature, architecture, passé et modernité se mêlent et s'entrecroisent dans un paysage hautement symbolique.


    1 commentaire
  •  

    La Serre de la Madone à Menton fait partie des jardins incontournables de la Côte d’Azur. Classé Monuments Historiques et Jardin Remarquable, c’est un jardin de collections. Créé à partir de 1924 par un certain Lawrence Johnson, britannique voyageur et collectionneur, il est riche en végétaux d’Afrique du Sud et d’Asie ramenés par Johnson et acclimatés ici, à Menton, où le climat est le plus favorable de la côte sud de la France. Lawrence a également expérimenté l’acclimatation de ces végétaux en Angleterre, dans le jardin qu’il a créé à Hidcote Manor. Longtemps laissé à l’abandon après la mort de son concepteur, le jardin de 8 ha a finalement été acquis en 1999 par le Conservatoire du Littoral pour une restauration de grande ampleur. Il est important de connaître cette histoire pour apprécier au mieux la visite du jardin. La partie basse du jardin est décevante. Mes premières impressions furent de pénétrer dans un jardin abondonné. Cette première partie du jardin, très arborée, avec beaucoup d’essences méditerranéennes ne laisse pas beaucoup pénétrer le soleil, offre peu de perspectives et montre une végétation au sol peu variée (essentiellement des amaryllis et des couvre-sols d’ombre). Ce n’est qu’arrivés au niveau de l’Orangerie que le jardin s’ouvre et que les collections se dévoilent à nous. Parmi les végétaux qui ont retenu mon attention, une collection de Banksias et de Leucodendron, des Proteas et une très belle plante revue fréquemment dans les jardins de la région : le Telanthophora grandiflora. La villa qui domine le jardin est un palazzo à l’italienne. Fontaines, bassins et statues ponctuent le parcours vers cette villa donnant encore au site une empreinte italienne. On peut y visiter une exposition de photos de Catherine Filliol «  ABC d’herbes ».

    Serre de la Madone à Menton.

    Serre de la Madone à Menton.

    Serre de la Madone à Menton.

    Serre de la Madone à Menton.

    Serre de la Madone à Menton.

    Serre de la Madone à Menton.

     


    2 commentaires
  •  

    Le jardin Hanbury situé à La Mortola sur la Côte d’Azur, juste après la frontière avec l’Italie à Ventimiglia doit son nom à son créateur, Thomas Hanbury, un passionné de plantes ayant fait fortune dans le commerce des épices, du thé et de la soie. Le site est exceptionnel avec ses 18 hectares sur le promontoire du Capo Mortola surplombant ma mer. Seule une partie est visitable, une grande partie étant livrée à la nature. C’est un jardin qui se mérite car il est impossible de se garer à proximité et le jardin étant lui-même très étendu et très en pente, il vaut mieux prendre son temps et être bien chaussé. Le jardin appartient à l’Etat italien et est géré par l’université de Gêne. C’est un jardin botanique et l’on sent bien en le parcourant que sa vocation est la collection et la sauvegarde d’espèces et non l’agrément. Tout est donc soigneusement étiqueté et l’ensemble donne une impression de jardin naturel sans chercher à mettre en valeur les végétaux sur un plan esthétique. On ne veut pas séduire le touriste candide mais sauvegarder une collection qui peut être un sujet d’étude pour un universitaire. Point de recherche d’associations de couleurs et d’échelonnement de floraisons comme dans un jardin à l’anglaise. Le jardin est en fait peu fleuri et les végétaux sont regroupés par sections  (Forêt Australienne, plantes succulentes et cactées,  Acacias, Agrumes…). Je n’ai rien vu de spectaculaire, sinon la section des succulentes et une ambiance de jardin à l’italienne avec son ancien « Palazzo » dans un site unique. Beaucoup de végétaux rares jalonnent le parcours mais seul le collectionneur averti en aura conscience car ils se fondent dans la végétation et sont difficilement repérables par un œil non avisé. Etant amateur de sauges, je me suis bien sûr précipitée en espérant voir une collection fournie. J’ai été bien déçue de ne trouver là que des sauges très communes et en petit nombre. Aucun regret cependant d’avoir passé là deux heures (c’est un minimum). Le site à lui seul en valait la peine.

    Jardin botanique HANBURY - La Mortola.

    Jardin botanique HANBURY - La Mortola.

    Jardin botanique HANBURY - La Mortola.

    Jardin botanique HANBURY - La Mortola.

     


    votre commentaire
  •  

     

    Jardin de Kerdalo en Bretagne.

    Près de Perros-Guirrec, le jardin de KERDALO,  classé « jardin remarquable » mérite bien son label. Mais au-delà de l’intérêt botanique du jardin qui est incontestable, j’émettrais juste quelques regrets sur le traitement du corps de bâtiment. Le propriétaire de ce qui était à l’origine une harmonieuse et authentique ferme bretonne traditionnelle a remanié l’ensemble pour en faire un manoir incertain et c’est un peu dommage; mais la transformation est heureusement masquée aujourd’hui par l’exubérance végétale.

     

    Le jardin est charmant, fortement influencé par quelques jardins anglais connus. J’ai reconnu un petit bout de Nymans dans le traitement de la façade de la maison et du carré avec tourelles aux encoignures. J’ai perçu l’influence des jardins de Leonardslee dans le traitement des perspectives. L’aménagement du jardin a représenté un travail colossal de modelage du terrain et de création de « fabriques ». L’ensemble est harmonieux et l’espace nommé « jardin des quatre carrés » est un petit bijou dans son écrin. Les mixed borders présentent des plantes intéressantes harmonieusement déclinées selon leurs formes et leurs couleurs dans les règles de l’art du jardin à l’anglaise. Le climat breton en bord d’océan permet la culture de plantes remarquables comme les Crinums powellii et les Echiums. Un magnifique Actinidia Kolomikta grimpe sur la façade de la maison. A la bordure des plans d’eau, dans les zones d’ombre se trouvent les classiques Gunneras manicata géants, les Dicksonias antartica et bien sûr les Rhododendrons et Hydrangeas qui réussissent si bien dans ce climat humide et tempéré et font l’envie de tous les jardiniers. Le jardin est riche en plantes rares et remarquables. Un jardin à voir !

    Jardin de Kerdalo en Bretagne.

    Jardin de Kerdalo en Bretagne.

    Jardin de Kerdalo en Bretagne.

    Jardin de Kerdalo en Bretagne.

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique